PIERRE-YVES PLAT

Au Piano et au Mélodica

Né en 1980, Pierre-Yves Plat a commencé le piano classique a l’âge de cinq ans avec Marie-Claude Legrand. Sa personnalité et son sens inné du rythme le portent spontanément vers le boogie, le ragtime et le stride puis vers l’improvisation, qu’il apprend auprès d’artistes aux univers aussi différents qu’Edouard Ferlet et Fabrice Eulry.

 

De Chopin à Ray Charles, l’artiste s’amuse beaucoup sur scène ; tantôt il jette un œil goguenard à son public, tantôt il se crispe sur un accord, sur une note et conserve sa position l’espace de quelques secondes, comme en recherche d’équilibre. Entre deux accords, il réajuste la position de son tabouret, s’essuie le front, bref, donne une grande liberté à son jeu qui, du coup, semble facile… Le jeune virtuose réussit souvent le tour de force de faire chanter l’assistance et ce de manière complètement inattendue. Pierre-Yves Plat réussit une traversée musicale entre humour et fantaisie, classique et jazz ; un véritable show !

 

Tout auréolé de sa participation au film « Un Bonheur n’arrive Jamais Seul » avec Sophie Marceau, dans lequel il a doublé les mains au clavier de Gad Elmaleh pour interpréter ses propres arrangements (piano), Pierre-Yves Plat nous a séduits aussi en passant devant 8000 personnes aux Chorégies d’Orange 2012 partageant ainsi le plateau avec Laurent Gerra, Adamo et l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo entre autres.

 

Sa spécialité : adapter les oeuvres « classiques » en Jazz. Sa dextérité et son swing époustouflants en font certainement l’un des pianistes les plus doués de sa génération.